Hamas : le rapport avec la vérité sur l’assassinat de Vik à la fin du mois de juin

Posted: 06/15/2011 by editormary in Grassroots Activism, Palestine
Tags: , , ,
Funeral in Gaza City

Gaza, deux mois après l’assassinat, deux mois avec Vittorio Arrigoni

DE Michele Giorgio (à Gaza city pour ” il manifesto” 15/juin/2011)
traduit par Mariam S. (Mimi Loves Gaza)

“L’espace de jeux des enfants sera par là,  on rénové la salle de bain et la cuisine sera là”…

Saber Zanin se déplaçait rapidement d’une pièce à l’autre dans le local de l’association “Forsan Al Ghad ” pour les jeunes de Beit Hanoun.

Juste quelque temps auparavant il avait guidé une manifestation de presque trente volontaires occidentaux d’ISM (International Solidarity Movement) aux marges de la “Buffer Zone” (zone tampon),  la zone agricole la plus fertile de toute la bande de Gaza.

Ce sont ces secteurs dont Israël bloque l’accès aux palestiniens, pour des “raisons de sécurité”, même à ceux qui y possèdent des terrains.

C’est une mesure qui s’accompagne de tirs d’armes automatiques contre quiconque ose violer l’interdiction qui a affamé des centaines de familles qui vivent grâce à l’agriculture familiale.

“Vittorio a lutté avec nous, nous avons fait plusieurs marches ensemble le long de la “Buffer Zone”, c’était un frère pour moi, Saber réfléchit  en
nous montrant sur son ordinateur portable, des photos de Vittorio faites il y a à peine quelques mois.

Aujourd’hui  sera inauguré un camp d’été  appelé “Stay Human, Restiamo Umani”, à la mémoire de l’activiste italien kidnappé et tué il y a deux mois. Nous allons accueillir 60 enfants et adolescents entre six et seize ans, explique Saber. ” Et en plus de jouer et s’amuser ils vont apprendre à mieux connaître l’engagement politique et l’histoire humaine de Vittorio. Et aussi ils vont apprendre des notions de droits humains qui les prépareront à suivre les pas de notre frère décédé.”

Une dizaine d’ONG italiennes qui travaillent à Gaza sponsorisent le camp d’été,  Saber a la possibilité de voir son rêve devenir réalité, “Vittorio a toujours protégé les enfants de Gaza,  il serait heureux que cette initiative lui soit dédiée.”

Deux mois sans Vik, au contraire deux mois avec Vik continuellement, parce que à Gaza les amis et les camarades ne l’ont jamais oublié. Ses mots sont comme des pierres, son image fait partie de la mémoire collective. Daniela Riva, une volontaire du GVC  (groupe de volontaires chrétiens) de Bologne a passé les quelques dernières années a Gaza, travaillant sur des projets de développement.

Vittorio était un de ses amis proches, “quand je m’écroulais face à ceux qui en comprenaient pas mon engagement pour Gaza”, raconte Daniela, “Vik me disait que je devais répondre, qu’être engagé pour la justice et la liberté voulait dire être en vie, est ce qu’il y a autre chose qui mérite qu’on vive ou meure pour elle ? Qu’y a-t- il au monde de plus précieux ?… Quand, il y a quelques mois, un fermier que j’ai  vu seulement pendant quelques minutes a été tué par les balles israéliennes, Vittorio m’a dit de tout faire pour ne pas pleurer aux funérailles et de tenir ma tête haute,  on en pleure pas les martyrs, je l’ai fait. J’ai essayé de faire la même chose à ses funérailles aussi mais les larmes sont tombées en dépit de mes efforts.

Des souvenirs, d’intenses moments d’émotion, pour un jeune homme qui a perdu la vie à seulement 36 ans, un jeune homme qui a envoyé, via internet, quotidiennement et  durant des années avec honnêteté et constance,  des informations sur le siège israélien de Gaza. Sans omettre l’aspect économique et social, des informations qui ont été encore une fois confirmées hier.

Un rapport  de l’UNRWA précise que dans la seconde moitié de 2010, le taux de chômage dans la bande de Gaza était de 45.2%, l’un des plus élevés au monde. D’un  autre côté le niveau des salaires ne cesse de baisser. “Ceci est un signal d’alarme.” A déclaré Chris Gunness, le porte parole de l’UNRWA, “il est difficile de comprendre la logique d’une telle politique planifiée (par Israël note de l’auteur) afin d’appauvrir délibérément et qui a condamné des centaines de milliers de personnes à une vie de misère abjecte. Si le but du siège est d’affaiblir le Hamas”, continue –t-il “ces chiffres montrent qu’ils ont échoué, en même temps ils ont eu un grand succès dans la punition de quiconque puisse être considéré comme parmi les plus pauvres  des pauvres du moyen orient.

Les parents de Vittorio, sa sœur, ses amis, tous ceux qui l’ont connu personnellement ou qui ont fait sa connaissance à travers internet,  ceux qui l’ont écouté attentivement durant son tour d’Italie, ils sont tous impatients de connaître la vérité sur son assassinat. Ce moment pourrait être proche, des sources autorisées du ministère de la justice et des services de sécurité du gouvernement de Hamas, qui ont préféré rester anonymes, ont dit au manifesto que la court martiale allait rendre publique un communiqué officiel à la fin du mois de juin dans le cour des investigations et qu’au moins deux personnes, impliquées dans l’enlèvement et l’assassinat de Vittorio, allaient être jugées. L’une d’elles est Mahmoud al Salfit, le seul survivant des trois membres de la cellule Salafite autoproclamée (qui ont quitté le groupe Tawhid wal Jihad) responsable de l’enlèvement.

Les deux autres, le jordanien Abdel Rahman Breizat et Bilal Omari ont été tués dans l’assaut donné a Nuseriat mené par les forces spéciales du Hamas, quelques jours après le meurtre de l’activiste italien.

Des sources du ministère de justice ont expliqué que l’enquête, close à la mi-mai a été rouverte après l’échec de deux tentatives d’enlèvement de jeunes citoyens américains, un coopérant (résident de longue date dans la bande) et un activiste de ISM (le dernier près “de la Galerie”, le café que Vittorio fréquentait avec divers activistes locaux et internationaux).

Le cerveau derrière l’enlèvement est le jordanien Abdel Rahman Breizat, qui a préparé le plan un mois et demi auparavant, à l’aide de plusieurs habitants de la bande de Gaza dont certains proches  de Vittorio, la plupart d’entre eux ignoraient ses intentions.

Au début, ont ajouté les sources, le plan n’incluait pas le meurtre de l’activiste italien cependant lorsque les ravisseurs ont comprit qu’ils allaient être découverts dans l’espace de quelques heures, ils ont décidé de s’enfuir et d’effacer leurs traces. C’est Breizat qui a tué Vittorio parce qu’il était convaincu qu’en laissant l’homme kidnappé en vie ils seraient très vite découverts (Vik connaissait au moins deux de ses ravisseurs, en particulier Bilal Omari qui fréquentait la même salle de sport que lui).

Pour la confirmation de ces informations il ne reste qu’à attendre le début du procès. A ce moment là on pourra consulter les actes d’accusation et nous connaîtront finalement les déclarations faites par les accusés durant les interrogatoires.

En attendant, le mystère règne sur la disparition de huit objets ayant appartenus à Vittorio en particulier son ordinateur portable, disparus après l’enlèvement. Hamas avait déclaré les avoir récupérés et déposés dans les locaux de la centrale de police, maintenant ils nient cela.

en anglais: https://wewritewhatwelike.com/2011/06/15/hamas-the-report-with-the-truth-on-vik%e2%80%99s-homicide-at-the-end-of-june/

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s